« Suzume » : le voyage intemporel d’une jeune fille endeuillée

Image extraite du film "Suzume"
© Wild Bunch Germany 2023

Ce mercredi 12 avril 2023 fut une date importante pour les fans d’animation japonaise. Et pour cause, après de longs mois d’attente, Suzume de Makoto Shinkai est officiellement au cinéma. Alors, qu’avons-nous pensé de ce long métrage auréolé d’un succès monumental en Asie ? Réponse ci-dessous.

Réalisateur, scénariste et auteur japonais, Makoto Shinkai est notamment connu pour ses films d’animation Les Enfants du temps (2019), Your Name (2016), The Garden of Words (2012) ou Voyage vers Agatha (2011). Après ces quatre immenses succès au box-office, le cinéaste revient avec une nouvelle œuvre féerique qui aborde un thème qui lui est cher : l’adolescence.

Un road-movie surnaturel au cœur du Japon

De la paisible ville de Kyushu, en passant par les paysages montagneux de Kobe, pour arriver à l’effervescence de Tokyo, Suzume (Suzume no Tojimari en version originale) se présente comme un somptueux road-movie au cœur du pays du soleil levant. Le récit s’ouvre sur la rencontre entre une jeune fille de 17 ans et un garçon à la recherche d’une porte mystérieuse. Tombée sous le charme de cet inconnu, Suzume décide de le suivre secrètement. C’est ainsi qu’elle découvre une porte parmi des ruines et choisit de l’ouvrir. Mais ce qu’elle ignore, c’est que ce geste anodin va mettre en danger son bien-aimé et déclencher une série de séismes dans l’ensemble du Japon.

Très vite, Suzume comprend que l’inconnu qui fait battre son cœur est un « verrouilleur », autrement dit, un individu chargé de clôturer des portes vers un monde parallèle. Derrière ces passages abandonnés se cache « le vers », une créature mystique qui cherche à s’échapper pour semer le chaos dans le monde réel. Pour Suzume, une dangereuse course contre-la-montre est lancée pour sauver celui qu’elle aime, et son pays tout entier. Au cours de ses aventures surnaturelles, l’adolescente va découvrir une chaise vivante, une divinité chat inquiétante et des forces obscures terrifiantes.

Image extraite du film "Suzume"
© Wild Bunch Germany 2023

La traversée d’un deuil de l’enfance à l’adolescence

Bien plus qu’une histoire d’amour, Suzume est un récit bouleversant sur la mort. Alors qu’elle était âgée de quatre ans, la petite Suzume a perdu sa maman. Depuis, chaque nuit, le même rêve l’envahit : elle se revoit enfant, seule au milieu d’une colline, à chercher désespérément sa maman. Soudain, alors que des larmes coulent sur ses petites joues, une ravissante jeune femme l’appelle. Mais est-ce vraiment un rêve ou la réalité ?

Au fil des minutes, nous comprenons que ce film d’animation aborde le concept captivant de l’espace-temps. En effet, depuis qu’elle est orpheline, Suzume est bloquée entre le passé et le présent. Pour s’en sortir, elle va devoir retrouver la faille spatio-temporelle qu’elle a laissée derrière elle il y a treize ans.

En cherchant à se sauver elle-même et son pays des forces obscures, la jeune Suzume va devoir surmonter ses peurs. L’accomplissement de soi est donc le maître mot de ce film d’animation. Chacun et chacune pourra ainsi s’identifier à cette jeune fille endeuillée qui tente de comprendre qui elle est vraiment. Une quête initiative qui nous subjugue encore et encore…

Image extraite du film "Suzume"
© Wild Bunch Germany 2023

Suzume est à découvrir prochainement

Retrouvez également d’autres articles sur le film :

Partager l’article

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *