Guide parental

Spider-Man : new generation

Résumé

*Spider-Man : New Generation* suit les aventures de Miles Morales, un adolescent afro-américain et portoricain qui vit à Brooklyn et s’efforce de s’intégrer dans son nouveau collège à Manhattan. Mais la vie de Miles se complique quand il se fait mordre par une araignée radioactive et se découvre des super-pouvoirs : il est désormais capable d’empoisonner ses adversaires, de se camoufler, de coller littéralement aux murs et aux plafonds ; son ouïe est démultipliée… Dans le même temps, le plus redoutable cerveau criminel de la ville, le Caïd, a mis au point un accélérateur de particules nucléaires capable d’ouvrir un portail sur d’autres univers. Son invention va provoquer l’arrivée de plusieurs autres versions de Spider-Man dans le monde de Miles, dont un Peter Parker plus âgé, Spider-Gwen, Spider-Man Noir, Spider-Cochon et Peni Parker, venue d’un dessin animé japonais.

Guide parental :

Dans ce nouvel épisode de Spider-Man, la violence habituelle des aventures des superhéros est atténuée par le dessin. Le graphisme est très proche de celui des comics, l’écran se divise même parfois en cases et des onomatopées font le bruitage des scènes d’action. Le rythme est soutenu, les images colorées vont vite et la bande-son est entraînante. Le scénario est relativement compliqué par la présence d’autres Spider et d’univers parallèles. Un film pour les amateurs du genre et les inconditionnels de comics Marvel. (Filmages)

Spider-Man : new generation, pour quel âge ?
Nous conseillons ce film dès 10 ans.

À signaler :
– Alcool/Drogue : Des personnages boivent du vin lors d’une fête.
– Violence : Actions intenses de violence, de combats, de destruction et d’explosions à grande échelle. Utilisation d’armes à feu et des pistolets laser. Plusieurs décès. On voit un personnage recevoir une balle dans le cœur et mourir lentement.
– Sexe/Nudité : Des personnages s’embrassent.

Activités en lien avec le film

La presse en parle :

20 MINUTES : L’un des meilleurs films consacrés au super-héros masqué.
CINEMATEASER : On pensait Spider-Man usé jusqu’à la corde par des live action inégaux. On avait tort. New Generation redonne tout son lustre à l’Araignée dans un film animé pop art, visuellement inventif, intelligemment post-moderne, hilarant et poignant.
CLOSER : Cette version animé brillamment réinventée nous fait redécouvrir Spider-Man sous une forme pop énergique et drôle, le tout dopé par une animation au top.
ECRAN LARGE : Spider-Man : New Generation embrasse d’une manière incroyable l’univers de Spider-Man en lui rendant l’hommage qu’il méritait depuis des années. Certainement le meilleur film d’animation sur le super-héros, et l’un des meilleurs films tout court de 2018.
LE JOURNAL DU GEEK : Le long-métrage est l’explosion qu’on attendait et bien plus encore. Aussi réussi graphiquement que sur le plan scénaristique, le film respire l’envie de faire plaisir aussi bien au fan qu’au profane.
LIBERATION : Brassant les codes du comics, du manga, de la BD et de la 3D, ce film d’animation sidère par son esthétique hybride et la folie de ses télescopages.
MAD MOVIES : Usant de son approche méta comme d’un outil purement émotionnel […], New Generation s’apparente progressivement à un patchwork virtuose portant haut l’optimisme des cultures populaires, ici synthétisées par un style visuel sidérant et unique.
VOICI : Du très grand spectacle.
L’ECRAN FANTASTIQUE : Totalement libre, décomplexé et maîtrisé, ce film d’animation mené tambour battant est donc un véritable délice. Incontournable.
LA CROIX : Cette nouvelle aventure de l’homme-araignée rend un hommage audacieux à la bande dessinée d’origine tout en renouvelant le regard sur ce héros adolescent.
LA VOIX DU NORD : Un formidable bouillon de pop culture à la modernité éclatante.
LE FIGARO : Étourdissante de maîtrise.
LE MONDE : Une version en dessin animé aussi abracadabrante que réussie.
LE NOUVEL OBSERVATEUR : Sans doute l’une des meilleures adaptations à ce jour du fameux comics.
LE POINT : Projet hors norme convoquant tradition et ultra-modernité, ce premier long métrage d’animation consacré au justicier rebat spectaculairement les cartes.
LES FICHES DU CINEMA : Avec son intrigue haletante et son graphisme original, cette évocation animée de l’homme araignée se hisse au niveau des meilleurs Sam Raimi.
LES INROCKUPTIBLES : Ce maelström de genres qui convoque aussi bien Einstein que des références pop-culturelles à gogo est un parfait compromis à une expérimentation psychédélique de l’animation.
PREMIERE : Rythmé, fun, bourré de clin d’œil aux comics, assumant l’héritage de l’Araignée, jusqu’aux souvenirs les plus honteux, ce Spider-Man ose tout, et réussit presque tout, profitant à fond de son support pour sortir des clous.